Photos

Photographer's Note

Caraquet (API : /kaʁakɛt/) (Kalaket en micmac) est une ville canadienne située dans le comté de Gloucester, au nord-est du Nouveau-Brunswick. Perchée sur un plateau au bord de la baie de Caraquet, la ville s'étend sur environ 12 kilomètres, lui ayant autrefois valu le surnom de « plus long village du monde ». Caraquet est l'une des trois principales villes de la Péninsule acadienne, une région de l'est du comté. Ses habitants sont les Caraquetois.

Fondée par Gabriel Giraud vers 1730, la ville s'est véritablement développée à partir de 1757 par l'arrivée de rescapés de la déportation des Acadiens menés par Alexis Landry ainsi que des corsaires et pêcheurs normands en 1761. La plupart des habitants se voient forcés de quitter les lieux pendant quelques années à la suite du raid de Roderick MacKenzie. Des immigrants jersiais et britanniques développent ensuite l'industrie des pêches. L'endettement des pêcheurs auprès de ces marchands et le mécontentement causé par la réforme de l'éducation dégénère en émeutes durant l'affaire Louis Mailloux en 1875. L'ouverture de l'église Saint-Pierre-aux-Liens en 1860, du chemin de fer Caraquet & Gulf Shore en 1887 et du Collège Sacré-Cœur en 1899 contribuent à la prospérité de la ville. Caraquet est constituée en municipalité en 1961 pour permettre la construction de son hôpital. L'économie s'est quelque peu diversifiée depuis les années 1990 alors que le tourisme est un secteur florissant bien que la menace de la fermeture de l'hôpital et l'exode rural aient nuit à la ville.

Les principaux moteurs économiques de Caraquet sont les services, la pêche et le tourisme. La coopération est importante dans l'économie de la ville, qui est par ailleurs le siège des Caisses populaires acadiennes, la principale institution financière de la province. Outre l'École des pêches du Nouveau-Brunswick, Caraquet compte de nombreuses autres installations communautaires ainsi qu'un parc industriel moderne. L'économie reste toutefois désavantagée par un manque d'infrastructures de transport.

En 2006, la population de Caraquet s'élevait à 4 156 habitants[1], pour la plupart des Acadiens francophones. Caraquet est d'ailleurs considérée comme la capitale de l'Acadie, titre bien entendu sans signification administrative. En revanche, Caraquet est reconnue pour son Théâtre populaire d'Acadie, son patrimoine architectural et ses nombreuses activités en ville et à proximité, dont le festival acadien et le Village Historique Acadien. De plus, L'Acadie nouvelle, le seul quotidien francophone des provinces de l'Atlantique, est publié en ville. Caraquet est la seule ville ayant reçu deux fois le titre de « Capitale culturelle du Canada », soit en 2003 et en 2009. Elle est l'une des villes hôtes du IVe Congrès mondial acadien à l'été 2009.

Nobody has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 970
Points: 0
Discussions
  • None
Additional Photos by Frederic Brugmans (bashhar) Silver Star Critiquer [C: 11 W: 5 N: 2] (800)
View More Pictures
explore TREKEARTH