Photos

Photographer's Note

Le 1er juin 1885, la dépouille de Victor Hugo est conduite au Panthéon.

Le poète est décédé dix jours plus tôt, à 83 ans, en l'avenue qui porte son nom.

Il écrit dans son testament : Murmurant sur son lit de mort : «Je donne cinquante mille francs [-or] aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard. Je refuse l'oraison de toutes les Églises. Je demande une prière à toutes les âmes. Je crois en Dieu.»

Il n'en refuse pas moins la présence des Églises à ses funérailles.

Le 31 mai, son cercueil est exposé sous l'Arc de Triomphe drapé de noir et le lendemain, plus d'un million de personnes suivent le corbillard des pauvres dans lequel il a demandé à être conduit.

Le Panthéon, œuvre de l'architecte Soufflot, anciennement église Sainte-Geneviève, est réouvert à cette occasion et devient le mausolée des gloires nationales.

C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'un poète reçoit de pareils hommages.



Pour la mémoire, voici la préface des Misérables :

« Tant qu'il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d'une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l'homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l'atrophie de l'enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l'asphyxie sociale sera possible ; en d'autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. »
Victor Hugo, Hauteville-House, premier janvier 1862

Nobody has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 2179
Points: 12
Discussions
Additional Photos by Jonathan Haider (jhaider) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 57 W: 51 N: 107] (1234)
View More Pictures
explore TREKEARTH