Photos

Photographer's Note

La brique est utilisée à Toulouse depuis l'époque gallo-romaine mais elle est réservée jusqu'au XVe siècle aux grands édifices comme les églises, les châteaux, les remparts, etc. Les habitations toulousaines sont alors construites en bois et torchis ; la maison traditionnelle est souvent à pans de bois ou colombage. En 1463, un incendie de 15 jours ravage la ville et détruit beaucoup d'habitations. Il faut donc reconstruire rapidement et solidement. C'est pour cette raison que l'usage de la brique est imposé par la municipalité. Cependant, son emploi ne se généralise qu'au XVIIIe siècle. Pendant longtemps, seules les cheminées et les murs mitoyens sont construits en brique pour limiter les risques d'incendie (le conduit de cheminée se trouve souvent dans le mur mitoyen). Au XVIe siècle, lorsque s'ouvre l'époque florissante du commerce du pastel, l'utilisation de la brique se répand dans le quartier des affaires, des maisons de marchands et des beaux hôtels. Au XVIIIe siècle, on finit par adopter de façon systématique la brique pour rebâtir les façades. C'est ainsi que Toulouse recevra l'appellation de "ville rose".
Sur l’image le cours de Dillon qui borde la prairie des Filtres, c’est la première digue construite à la fin de XVIIIe siècle pour empêcher les inondations.

M_yOOs has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 4084
Points: 2
Discussions
  • None
Additional Photos by Rafael Tadeo (raftad) Gold Star Critiquer/Gold Note Writer [C: 72 W: 1 N: 58] (585)
View More Pictures
explore TREKEARTH