Photos

Photographer's Note

Pour tous les Catalans, c'est le symbole d'une ville et d'une région. Ce château fut tour à tour porte de la ville puis prison d'état et il renferme maintenant le Musée des Arts et Traditions Catalanes. Il constitue un type d'architecture militaire unique en son genre par son couronnement en crénelage et la tourelle de style mauresque.

Sa construction date de 1368 par le maître d'œuvre Guillaume Gatard sur ordre de l'Infant Don Joan d'Aragon, pour remplacer la porte dite du Vernet qui permettait de traverser les remparts et de faire communiquer la ville avec le faubourg. Le nouveau passage comportait un pont-levis qui n’existe plus. La construction massive du bâtiment était celle d’un château fort défensif pour résister à toute offensive venant du nord.
L’occupation éphémère du Roussillon par Louis XI permit d’en changer la destination. La forteresse devenait inutile puisque tout conflit avec la France était terminé et l’on en fit une prison d’État. Les fenêtres furent garnies de grillages en fer, le passage du pont-levis fut supprimé. Cependant, il fallait assurer une issue de la ville vers le Vernet et l’on juxtaposa le Petit Castillet à la primitive bâtisse en 1478. Ce fut le Portal de Nostra Dona del Pont ou Porte de Notre-Dame du Pont.
En 1542, Charles Quint fit couvrir le Castillet au nord au moyen d’un bastion polygonal dont la pointe et l’échauguette s’avançaient vers la Basse (rivière située au nord). Les ouvriers utilisèrent les matériaux provenant de la Chapelle Notre-Dame du Pont qui fut démolie (ainsi que les maisons du faubourg) pour des raisons stratégiques. Suite à la destruction de cette chapelle on plaça le Castillet sous la protection de Nostra Dona del Pont et la statue de la Vierge qui l'ornait pris place dans la chapelle. Par la suite, la statue fut placée sur la façade dans une simple niche pratiquée dans le mur (la niche concave, visible de nos jours, ornée d'un encadrement gothique date de 1864).
Vauban fit renforcer le bastion polygonal de Charles Quint et remit le Castillet en état de défense. Au cours de ce siècle on construisit également le Corps de garde. Il s'agissait d'une bâtisse assez simple (démolie en 1843), située côté sud au rez-de-chaussée et couverte de tuiles. Elle servait comme son nom l'indique de lieu de vie au Corps de garde. Une cour longeant le mur du Castillet permettait d'accéder à la porte du monument.
En 1904, on démolit l’enceinte fortifiée de Perpignan mais on respecta le Castillet. Les béquilles qui le reliaient aux remparts disparurent et le bastion et son échauguette furent dynamités.
Au XXe siècle, le Castillet abrita les Archives Municipales de ville de Perpignan. (Wikipedia)

Bonne journée à tous

Nobody has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 2354
Points: 0
Discussions
  • None
Additional Photos by Olivier Cantuern (Zolive) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 580 W: 108 N: 636] (5935)
View More Pictures
explore TREKEARTH