Photos

Photographer's Note

Le bagne de Saint Laurent du Maroni fut la centrale de l'administration pénitentiaire de la Guyane Française. Il fut crée en 1792 mais c'est en 1795 que l'on décréta l'envoi des "ennemis de la Révolution". Ce ne put être possible car le blocus maritime imposé par l'Angleterre y remédia.
En 1850, Louis Napoléon proclamait : « 6 000 condamnés dans nos bagnes grèvent les budgets d'une charge énorme, se dépravant de plus en plus, et menaçant incessamment la société. Il me semble possible de rendre la peine des travaux forcés plus efficace, plus moralisatrice, moins dispendieuse, et plus humaine en l'utilisant au progrès de la colonisation française ».
Le premier convoi de condamnés parti en 1852 pour les îles du Salut mais c'est en 1858 que le bagne de Saint Laurent fut inauguré.
Tous les condamnés venant de la France métropolitaine débarquaient d'abord à Saint-Laurent et étaient ensuite répartis entre les différents camps et pénitenciers de la Guyane. C'est de là que vient le nom de "Camp de la Transportation".
Les condamnés étaient triés et dispatchés dans les différents bagnes de Guyane selon la gravité de leurs crimes. Plus le crime était grave, plus le camp était dur et insalubre.
Le bagne de Saint-Laurent-sur-Maroni ne ferma qu'en 1946, année où le bagne tout entier cessa définitivement d'exister. Sa fermeture avait été décidée par le décret-loi de Daladier, en 1938.

Le ciel gris qui nous accompagnait donnait une atmosphère pesante à ce lieu emprunt d'histoire pas toujours reluisante pour notre pays et les droits de l'homme.

En WS: un gros plan sur la plaque de l'entrée du bagne.

Bonne journée à tous

jjcordier has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 397
Points: 2
Discussions
  • None
Additional Photos by Olivier Cantuern (Zolive) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 586 W: 113 N: 629] (5901)
View More Pictures
explore TREKEARTH