Photos

Photographer's Note

Version française :

Après Marche à l'Ombre qui ne vous a pas tous fait rire ou que vous avez eu la flemme de lire jusqu'au bout ; j'ai décidé de récidiver avec ce troisième et dernier épisode, en espérant que la boutade ne vous montera pas au nez...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° o o o °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Le bateau qui doit venir chercher les footballeurs de l'équipe nationale en partance pour l'Antarctique, est en retard, car le Capitaine Haddock, qui le dirige, a été pris en otage par un dénommé Philémon, qui veut rejoindre le A de l'Atlantique, et qui l'a dérouté. Le Capitaine Haddock, un peu pris de boisson (un whisky, comme d'habitude), commence à se demander si ce qu'il y avait au fond du verre était bien orthodoxe car maintenant il voit deux soleils.

C'est ainsi qu'au petit matin d'un certain mois d'août, loin du bourdonnement des moustiques coincés dans les embouteillages, après avoir passé les vacances dans des stations balnéaires à la mode, où la forte concentration humaine fournit un choix inégalé de qualité sanguine: et qui retournent chez eux, gorgés de sang international; se moquant éperdumment de l'origine géographique et de la religion; du sexe et du niveau social, de l'appartenance politique et même du renflouement du compte bancaire... loin, donc, de ces chahuteurs de moustiques, qui n'en finissent pas de rentrer chez eux, le Capitaine Haddockfait fausse route.
Philémon s'est endormi, bercé par les vapeurs d'alcool et les jurons du capitaine, qui n'arrive plus à lire son sextant, et le doux murmure des tirs à la Kalashnikov de ses confrères somaliens, dont le dernier acte de piraterie est retransmis en direct sur la radio de bord.

Alors que la gueule de bois du Capitaine ne s'est pas encore estompée et que Philémon n'a pas terminé son rêve, le bateau arrive en vue d'une île. La nouvelle de leur arrivée en a déjà fait le tour, avant même que les deux maîtres à bord aient fini de se brosser les dents.

Il s'agit en fait d'une île double, deux îles reliées entre elles par une langue de terre uniquement visible à marée basse; qui devient ainsi la plus grande plage de l'île. A sa vue, Philémon est frappé de stupeur (ce qui est son air naturel) ; non pas tant parce qu'il réalise qu'ils sont, non pas dans l'Océan Atlantique mais en mer Méditerranée; et , plus précisément, en vue du T.E, de Mediterranée; que parce que, pour les accueillir, se sont massés sur la plage quantités de photographes qui n'ont pas l'intention de les laisser partir avant d'avoir obtenu leur content d'images.

La plage grouille de monde et quelques flashent crépitent déjà. D'un côté les Canons; de l'autre, les Nikons; rivalisant d'enthousiasme et d'ingéniosité pour prendre des photos qui sortent de l'ordinaire. Compositions graphiques, portraits, scène de la vie quotidienne, les artistes en herbe n'hésitent devant rien.

Peu à peu, Canons et Nikons se mélangent. C'est une sacrée bousculade dans les rangs! On se file des coups de pouce, parfois, qui finissent à coup de points, avant de se transformer en bataille rangée où chacun se tire le portrait à qui mieux mieux.

En première ligne, on trouve marietom ; bien embêtée avec sa grêve du bleu, face à la mer qu'elle ne peut pas effacer, quand même! Morac, qui a attrapé la rouille, nage à contre courant dans la foule des spectateurs; incognito dans sa tenue de rappeur; pour aller chercher de quoi tagger le bateau; quand il apperçoit jjcordier, à qui KLB a réclamé une chanson, qui vient d'entamer à plein poumons Santiano, et tapdur, juché sur la barre de perroquet d'un catamaran, ( bon d'accord, ça n'existe pas mais c'est pas ça qui va arrêter le bougre!) qui reprend en choeur les paroles.

Je pars pour de longs mois en laissant Margot
Hissez haut Santiano
D'y penser j'avais le coeur gros
En doublant les feux de Saint-Malo
,

Polonaise prétend avoir pris une photo attestant qu'il s'agit de la même Margot qui dégraffait son corsage devant tous les gars du village, comme en témoigne Georges Brassens dans sa chanson "Brave Margot". Mais chut, faut pas le dire à Hugues, qui pousserait des cris d'Auffray au lieu de chanter normalement.
Yquem46, dont le voyage au Ladakh vient de tomber à l'eau, se proposerait bien de partir en repérage sur place, (on sait jamais : ça vaut peut-être le coup d'organiser une future sortie photo), mais clio, toujours pointue en orthographe, lui rappelle vertement qu'ils sont sur le T de Méditerranée, pas sur le T de l'Île de la Tentation. Il doit alors se rendre à l'évidence, destination beaucoup plus populaire et sans danger, selon le Ministère des affaires etrangères; mais qui semble manquer un peu de piquant; c'est vrai. Il se débrouille plutôt pour y envoyer un quidam, trop content d'y aller à sa place. Car, plutôt que de perdre son temps à des sornettes, fussent-elles aussi alléchantes qu'une exposition de peinture au yaourt, Yquem46 préfère, et de loin, échanger son numéro avec cobraphil8, Look13, Papagolf 21, Claudia26point2, Wolf38, Leo61, Calimero 76, et bukitgolfb301, pour jouer ensemble à loto-photo sur la plage. La règle est simple: le premier qui a sa carte mémoire pleine a gagné. Dommage que Photo65Net, ne soit pas là pour participer! Finalement c'est DKeus31, qui est arrivé en retard et joue en outsider, qui remporte la victoire haut la main.

KLB, CMJC et akh s'envoient des M.P et des SMS à vitesse grand V, truffés de mots tels que DOF, POV, IMHO, OOF, voire TOS ... dont tout le monde a entendu parler mais dont personne ne sait vraiment ce que c'est, sauf quelques initiés, de ceux qui savent déchiffrer les astérisques sur les publicités éventuellement mensongères.

Zahoor Salmi a organisé un safari-photo durant lequel il espère pouvoir enfin photographier la panthère rose! Après de longues heures de marche, il a des fourmis dans les jambes que Sevy, qui s'est dévoué pour l'accompagner, essaye en vain de photographier, à genoux dans le sable. ManuMay essaye de convaincreDeepo, la mouette de béton de Jodorowsky, qu'un petit tour à Istanbul lui ferait du bien. Xavshot, très ému après une discussion avec Maya l'abeille, reste assis dans les choux, pensif... ThierryA, stimulé par l'apparition inattendue du marsupilami, se laisser aller à quelques expérimentations graphiques, inoffensives pour l'animal, sur son pelage. InasiaJones, qui a déjà tenté pas mal de choses, s'essaye à une nouveauté: un cours de photo acrobatique avec Cheeta, à qui les cris de Tarzan cassent les oreilles depuis trop longtemps, et qui entend gagner sa vie tout seul.

MarianneS, galvanisée par le succès de sa journée de la bonne humeur, est sollicitée pour organiser une Full Moon Party, rebaptisée Blue Hour Party dont Bartleby, qui s'est entraîné d'arrache-pied sans faire tomber le sien dans le Rhône, sera le maïtre de cérémonie. Sayeed Rahman, intronisé DJ de la soirée, se fait virer, après avoir passé "Le roi est mort... vive le roi" 5 fois d'affilée! Pour le réconforter, eversmile lui propose d'aller manger des kebabs à moins qu'il préfère s'essayer à la valse polonaise avec Coolka, Traczewska, papera ou ragnagna (c'est qui celle-là?) ?! ... Plutôt que d'avoir à choisir, le roi de Calcutta préfère se retirer dans l'Himalaya, au grand dam de ses groupies. tusharkmandal; qui se referrait bien le portrait en se coupant le menton, plutôt que de voir les filles pleurer, leur offre des fleurs, des foulards, des posters géants de Krishna et Radha, et, leur offrirait même, s'il pouvait, une nuit avec le dalaï lama si ça pouvait les consoler! MarianneS, amadouée par tant de gentillesse, et bouleversée par les conséquences de sa décision, tusharkmandal étant proche de la banqueroute, avec tous ces cadeaux, décide de rappeler Sayeed pour le réintégrer à son poste, aucun des intérimaires engagés pour le remplacer, ne donnant vraiment satisfaction:

mdtay n'arrêtait pas de passer des enregistrements de volcan en éruption, marcT de la musique expérimentale, un genre d'improvisation sonore mélant galops de chevaux afghans, claquements de talons de tops models et bourdonnements d'hélicoptères; quant à la prestation du gang des VHS (Very High Summits) composé de alainh, barni, BoisBarb, Igordeleuze et Yosedolo, leur interprétation a capella d'une avalanche à la Dent de Creuse par fort vent un samedi soir avec des coups de piolets pour toute percussion, n'a pas fait l'unanimité. Patdeph, à qui un trek dans l'Himalaya ne fait pas peur; a donc été dépêchée pour rapatrier Sayeed de toute urgence de son hermitage. Elle a un argument de poids : un ticket collector du dernier concert de Nirvana. il revient donc, sous l'ovation de ses groupies en délire; qui hurlent aussi fort que les cigales sur les photos de Look13 : Sayeeeeeeeeeed!


Maintenant que le DJ en chef est de retour , la fête peut continuer de plus belle. Besnard, gagnée par l'euphorie ambiante, lance des poignées de smileys en chocolat sur les participants, comme si c'était des confettis. Pixel Terror, qui en a avalé un, a des hallucinations : il voit des danseuses de samba japonaises et des geishas brésiliennes danser sensuelllement avec des moines de Majuli et des tibétains masqués, comme un remake de la scène d'orgie d'Eyes Wide Shut, en un peu plus rythmé. Terrorisé pour de bon, il court se réfugier, tremblant, derrière Devimeuxbe, le docteur officiel de la manifestation, qui recommande justement à la cantonnade de ne pas sortir sans parapluie. Une fille formidable: Baclama; s'est dévouée pour assurer la garde des enfants de tous ces fêtards irresponsables. En guise d'animation, elle leur propose de faire des PP au lit. Certains préfèreraient jouaient au freesbee avec les CD de restauration, comme l'incroyable jimkil qu'ils ont vu s'entrainer avec Bluejeans, sur la plage, dans l'après-midi. batalay ; qui doit faire une annonce au micro pour signaler que scalerman, aadilj et pcp, portés disparus depuis quelques temps, ont été retrouvés sur le tournage de Darjeeling Limited II, dont il reprennent les rôles principaux, alors que ninaL est pressentie pour celui de Nathalie Portman; en profite pour demander si personne n'a vu Leonardo? isabela_sor, faubry et limule; qui sont des fans absolues, se mettent à le chercher dans la foule, avant de tomber sur Faros, qui est venu incognito, et qui leur révèle, sarcastique, que si c'est pour un autographe, elles arrivent un peu tard... le seul disponible étant visible au bas d'un tableau accroché au bar; derrière brandstaetter qui boit un cuba libre avec marcdemoulin. A leurs côtés, Waylim et maximage, qui en sont à leur 15e verre de lao-lao, font un concours de flous artistiques avec avene; qui, elle, n'a rien pris, à part un crachat dans la figure, d'un lama des Andes qui entendait payer ainsi son portrait. Le garçon qui les sert n'est autre que CLODO, qui glisse d'un bout à l'autre du comptoir pour prendre les commandes, comme s'il faisait du surf, tandis que magalik, jongle avec les glaçons, avant de les lancer, d'une main experte, dans les verres à remplir.

Sur ces entrefaits arrive eversmile, qui aimerait bien, elle aussi, participer à la compétition. Elle triture les molettes de son D 40 comme si c'était un coffre fort dont elle avait malencontreusement oublié la combinaison et malgré toute l'energie qu'elle déploie, le résultat est un massacre. De fait, elle abandonne, et réclame, pour se requinquer après toutes ces émotions, une glace au safran avec un sandwiche aux étoiles filantes. CLODO lève les yeux au ciel quand il entend la commande, et soupire qu'il n' a pas ça en stock. Quand Amirezapakroo, passablement assoiffé, mais toujours souriant, après une longue ballade à cheval en solitaire dans l'intérieur de l'île, s'approche à son tour pour passer commande d'un havij bastani, CLODO fait carrément une syncope.

Comme vous pouvez le constater, la fête bat son plein et ça pourrait durer longtemps encore mais le jour se lève. Lacroux et keribar vaincus par la fatigue, se sont endormis au pied d'un narguilé. Smarcell, qui fait un footing, a déjà 17130 points de côtés. Vasilpro cherche des coquillages sur la plage, à moins que ce ne soit le cache de son objectif, qu'il a égaré en dansant le tango avec delnaja. Bantonbuju se rechauffe au coin du feu en écoutant fayeulle écorcher un djembé. Lousat et ciakgiak font du Tai Chi... euh... non, en fait, ils préparent juste un café, mais ils font tant de gestes avec leurs mains que l'on s'y tromperait. eversmile, elle, n'en fait toujours qu'à sa tête et prépare des tartines de pain grillé au fer à repasser, comme elle a vu Johnny Depp le faire dans "Benny et Joon". Au moment où elle pose le fer; qui est réglé sur "coton", sur le pain, la sirène du bateau retentit, faisant sursauter tous les prétendants au petit-déjeuner.

Alors que les regards se tournent vers le bateau du capitaine; tout le monde se rend compte qu'il ne s'agit pas de la sirène mais de la Castafiore; qui, alors que le bateau s'éloigne déjà, tente, pour remercier le peuple de T.E, pour cet accueuil si chaleureux, une interprétation pour le moins baroque de "Merci" , chanté à l'origine par Christian Vander, le leader vocal de Magma.

Ses vocalises atteignent des sommets qui défient l'Himalaya, le Mont Bromo et le volcan Eyjafjallajokul réunis. Immédiatement, tous les hommes présents dans l'assistance, ayant déjà frôlé de leurs piolets, les cimes de ces montagnes, tombent éperdumment amoureux. Les autres, encore davantage. Oubliant quelle est leur religion, quel jour on est, à quel heure il doivent être à l'aéroport pour l'enregistrement des bagages ou pire, de vérifier si leur batterie est chargée; tous ces photographes émérites, transformés en horde barbare, se jettent, dans une bousculade digne d'une Khumba Mela, à l'eau avec leurs appareils, qu'ils tiennent à bout de bras au dessus de leurs têtes, avançant dans la clameur rettentisante des flashs, le hurlement hystérique des mouettes, les cris d'indignation du sable piétiné par la foule et ceux de jalousie des femmes abandonnées sur la grève.

Ils se lancent à l'assaut du bateau filant maintenant à tout vapeur vers le large. Seuls quelques uns sont restés sur la rive : Sayeed Rahman, cerné par les groupies et n'ayant pas réussi à se dégager de leur emprise, feint la nonchalance en enregistrant le morceau sur son MP3; mistral, tombé à genoux, a fermé les yeux d'extase pour mieux ressentir les vibrations; Mesutilgim, qui était en train de refaire ses lacets au moment du départ, est resté aussi. Il observe la scène, juché sur les épaules d 'Abmsudi, (qui lui n'aime pas l'eau froide), une paire de jumelles dans une main, un mégaphone dans l'autre, et fait un rapport complet à Nicou et subhendu bagchi, restés à l'infirmerie (un simple hamac sous les palmiers) après s'être cassé mutuellement les pieds.

La Castafiore, le mouchoir à la main et des trémolos dans la voix, fait de pathétiques signes d'adieux à tous ces soupirants à moitié noyés, quand soudain, tusharkmandal dans un remarquable saut à la perche, (un trépied trafiqué maison) s'échappe de la mêlée, et surgit, tel un bouchon de champagne, dans un spectaculaire éclaboussement d'eau mousseuse, au ralenti, victorieux, au-dessus des vagues. Non content d'avoir obtenu le POV de l'année; il attrape le mouchoir de la Castafiore au passage; et le rhume par la même occasion, alors qu'il s'imprègne, fétichiste, de l'odeur de la diva. On le voit retomber, le sourire jusqu'aux oreilles, dans un fracas d'écume, après avoir envoyé, juste à temps pour sauver son scoop, son appareil photo à marietom, par une superbe passe de hand. Avant de glisser dans les vagues, à nouveau.

eversmile, pétrifiée d'étonnement, en a carrément oublié son fer à repasser sur une tranche de pain, maintenant aussi cramée qu'un ciel vierge de nuages à midi en plein soleil dans le désert du Tassilli. En voyant le désastre, photilus, à qui elle était destiné, pique un fou-rire, et s'écroûle par terre, en trébuchant lourdement sur Porteplume. Ayant déjà un peu de mal à se concentrer, avec tout ce tintamarre, sur la lecture du dernier roman d'Internet Brands: "MUTE: Manuel pour les Usagers de T-E"; elle regarde, médusée, photilus partir en vol plané et atterir au bord de l'eau, aux pieds de tusharkmandal qui en sort juste, l'air radieux, triomphal, le tee-shirt relevé, coincé entre les dents comme un joueur de foot, sous l'ovulation, heu, pardon, l'ovation, de ces dames.

La dernière vision de La Castafiore, les yeux baignés de larmes car elle n'a plus de mouchoir pour les essuyer; est un couple marchant main dans la main sur la jetée. Serait-ce Evan Rachel Wood et Larry David qui rejouent " Whatever works", de Woody Allen? Mais non, pas du tout! C'est Wanda1, et InasiaJones, qui, après avoir dansé juqu'à l'aube, font quelques pas en silence dans les premiers rayons du soleil...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° o o o °°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lors de la fête de la musique, des amoureux déambulent sur le Cours Mirabeau.
Photographié, en réalité, en fin de journée.
En WS , la version en couleurs.


____________ O ____ O _____ O ___________


English version :


After Marche à l'Ombre that did not make you laugh so much or that you coudn't be bothered to read till the end ; I decided to backslide with this third and last part , hoping that reading it, you won't see red, at least not as much red as me on my screen full of stripes; that does not me allow to enjoy the photos for the moment...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° o o o °°°°°°°°°°°°°°°°°°


The boat that must take the french football team players up to Antarctica, is late, because the Captain Haddock, who is in command, has been taken hostage by a man called Philémon, who wants to reach the "A" of the Atlantic ocean, et who has rerouted it. The Captain Haddock, slightly drunk (a whisky, as usual), begins to wonder if what was in the glass was not unorthodox, as now he sees two suns.

That's how, one morning, a certain day of August, far from the buzzing of the mosquitoes stuck in the traffic jam, after having spent the holidays in popular seasides, where the high human concentration provides an unequalled choice of blood quality; and that return home, satiated with international blood, irrespective of the geographical origin, religion, gender, age, social level, political convictions or even of the filling of the bank account... so... far, from those boisterous mosquitoes, who try to go home, the Captain Haddockhas taken a wrong way.


Philémon has fallen into sleep, cradled by the alcohol fumes and the captain swearwords, who doesn't succeed to read his sextant anymore; and the mutterings of the Kalashnikov firing of his somalian brothers in arms, of whom the last piracy is broadcast live on the radio on board.

The hangover of the captain is not yet gone and Philémon has not yet finished his dream, when the boat arrives in sight of an island. The news of their arrival has spread all over it, even before they have finished to brush their teeth.


Actually it is a double island, two isles related by a slip of land only visible at low tide, which becomes the bigger beach of the island. At this view, Philémon is dumb struck ; not so much because he realises that they are, not on the Atlantic Ocean, but in the Mediterranean sea, and, more precisely, in approach of the T.E, of the Mediterranean ; but above all because, to welcome them, are gathered on the beach, scores of photographers that seem to have no intention to let them go before having had their fill of pictures.

The beach is crowded and some flash already pop and sizzle. On one side, the Canons; on the other, the Nikons; competes in enthusiasm and ingenuity to take photos out of the ordinary. Graphical compositions, portraits, daily life scenes, the budding artists do not hesitate before anything.

Dribs and drabs, Canons et Nikons mix together. It is a hell of a rush in the ranks! One nudges, one battles and it ends in a pitched battle where each has his photo taken, trying to outdo each other.

In the front line, there is marietom ; embarrassed with her strike on blue, in front of the sea that she cannot erase, after all! Morac, who has caught the rust pox, swims against the current in the crowd of the spectators; incognito in his rapper's hooded sweatshirt ; to go to take some painting to spray-bomb-art the boat ; when he notices jjcordier, to whom KLB has requested a song, who just bursted into song, at the top of his lungs : Santiano, and tapdur, perched on the main top gallant sail, repeating as a parrot the lyrics in unison.

Alone will be Margot, while, for many months, I'll be sailing ,
Hoist it high Santiano
Just to think about that, my heart sink
While I pass the last lights of Saint-Malo
,

Polonaise pretends he has taken a picture certifying that it is the same Margot who had undo her corsage in front of all the village's chaps, as testified by Georges Brassens in his song: "Brave Margot".

Yquem46, whose journey to Ladakh fizzled out, would propose with pleasure to go for a spotting (we never know : it is may be worth the organisation of a photo-trek?) but, clio, always acute in spelling, reminds him sharply that they are on the T of the Méditerranean, not on the T of the Isle of the Temptation.

So, Yquem46 changes his mind, and exchanges his number with cobraphil8, Look13, Papagolf 21, Claudia26point2, Wolf38, Leo61, Calimero 76, and bukitgolfb301, to play together to lotto-photo on the beach. The rule is simple: the first who gets his memory card full, has won! What a pity that Photo65Net, is not there to participate! Finally, it is DKeus31, who was late and has played as an outsider, who is the winner, walkaway.

KLB, CMJC and akh send each other M.P and SMS at high speed, filled with words such as : DOF, POV, IMHO, OOF, or even TOS ... something that everybody heard about but nobody knows really what it is, except some initiates, the kind of people who know to decipher the asterisks, on the (possibly) misleading advertising.

Zahoor Salmi has organised a photo-safari during which he hopes to photograph, finally, the pink panther! After long hours of walk, he has pins and needles in his legs (we say "ants", in french) that Sevy, who dedicated himself to accompany him, tries to photograph in vain, kneeled down on the sand. ManuMay tries to convince Deepo, the seagull in concrete of Jodorowsky, that a trip to Istanbul would be good for him. Xavshot, really moved after a discussion with Maya the Bee, stays motionless, thoughtful, and brings up the rear. ThierryA, stimulated by the unexpected appearance of the marsupilami, just makes some graphical experimentations, harmless for the animal, on his fur. InasiaJones, who has already tried a lot of things , has a go at a novelty: a lesson of acrobatic photo with Cheeta, who, tired with the shoutings of Tarzan, that hurt his eardrums since too long; wants to earn his life on his own.

MarianneS, stimulated by the success of her Good Mood Day, is requested to organize a Full Moon Party, renamed Blue Hour Party of which Bartleby, who is trained intensively for that, will be the Master of Ceremeny. Sayeed Rahman, enthroned DJ of the night, is fired, after he has played "Le roi est mort... vive le roi" 5 times in a row!
To cheer up him eversmile proposes to go to eat kebabs unless he prefers to go for a Polnish waltz with Coolka, Traczewska, papera or ragnagna (who is that one ?) ?! Rather than to have to choose, the king of Calcutta prefers to retreat in the Himalaya, to the great displeasure of his groupies.

tusharkmandal; who would be ready to fix himself up good by cutting his chin, rather than to see the women cry, offers them flowers, scarfs, giants posters of Krishna and Radha, and, would even offer them, if he could, a night with the Dalaï Lama if that could comfort them! MarianneS, moved by so much kindness, and overwhelmed by the consequences of her decision, tusharkmandal being near the bankrupt, with all those gifts; decides to call back Sayeed to reinstate him in his duties, none of the temporary workers hired to replace him giving a total satisfaction:

mdtay didn't stop to play records of volcanoes eruptions; marcT played experimental music, a kind of improvisation mixing gallops of afghani horses, top models clattering high heels, and humming of helicopters; as for the performance of the VHS gang (Very High Summits) composed of alainh, barni, BoisBarb, Igordeleuze and Yosedolo, their interpretation a capella of an avalanche at the Dent de Creuse during strong wind a saturday night with squeakings of ice axes as only percussion, didn't have an unanimous backing. So, Patdeph,who a trek in the Himalayas does not frighten; has been dispatched to repatriate Sayeed as a matter of great urgency from his hermitage. She has a convincing argument: a ticket collector of the last concert of Nirvana. So, he comes back, under the ovation of the ecstatic audience of his fans; that scream as strongly as the cicadas on the photos of Look13 : Sayeeeeeeeeeed!


Now that the DJ in chief is back , the party can continues with renewed vigour. Besnard, fueled by surrounding euphoria, throws handfulls of chocolate smileys on the participants, as if it was confettis. Pixel Terror, who has swallowed one, begins to hallucinate : he sees japanese samba dancers and brasilian geishas dancing sensuously with monks of Majuli and masked Tibetans, as a remake of the debauchery scene of Eyes Wide Shut, at a faster pace. Terrified for good, he races to take shelter, shaking with fear, behind Devimeuxbe, the official doctor of the event, who precisely recommends to the "smileys gallery" to make sure to be protected. A great girl: Baclama; has dedicated herself to baby-sit the kids of all those irresponsible ravers. To enliven the evening, she proposes to make PP in the bed. Some would prefer to play frisbee with the restoration CDs, like the fabulousjimkil they have seen training with Bluejeans, on the beach, in the afternoon. batalay ; who must announce on the mike that scalerman, aadilj and pcp, gone missing since a while, have been seen on the filming location of The Darjeeling limited II, in which they take on to the main roles, ninaL takes the advantage to ask if anybody has seen Leonardo? isabela_sor, faubry and limule; who are absolute fans, begin to search him in the crowd, until they run into Faros, who came incognito, and who reveals them, sarcastically, that, if it is for an autograph, they arrive a bit late... the only one available, being visible at the bottom of a painting, hung at the tap-room, behind brandstaetter who drinks a "cuba libre" with marcdemoulin. At their sides Waylim and maximage, who are drinking their 15th glass of lao-lao, compete with avene on soft focus; she, who, has taken nothing except a spit in the face, from a llama, in the Andes, who intended to pay, by this way, for its portrait. The waiter who takes the orders are none other than CLODO, who slides along the tap-room to take orders, as if he was surfing, while magalik, juggles with the ice cubes, before to throw them, with a trained hand, in the glasses to fill.

At that moment, arrives eversmile, who, her too, would like to participate, to the competition. She fiddles with her D 40 adjusting knobs like if it was a safe of which she had unfortunately forgotten the combination and, despite all the energy she expends, the result is a massacre. De facto, she gives up and requests, to pep up after all these emotions, a saffron ice-cream with a sandwiches filled with shooting stars. CLODO rolls his eyes as he hears the order and sighs; he has not that in stock. When Amirezapakroo, quite a lot thirsty, but always smiling, after a long, solitary, ride by horse, inland; comes near, in his turn, to order a havij bastani, CLODO immediately faints.


As you can notice it, the party is in full swing and it could last long but the day dawns. Lacroux and keribar worn-out, have fallen into sleep at the foot of a hookah. Smarcell, who is jogging, has already 17130 stitches on his side. Vasilpro searches shells on the beach, or maybe his lens protection, lost while he was dancing tango with delnaja. B>Bantonbuju warms up near the fire while he is listening fayeulle mangling un djembe. Lousat and ciakgiak practise Tai Chi... huh... no, actually, they just prepare a coffee, but they make so many mouvements with their hands that one could be mistaken. eversmile, who always goes her own way, prepares toasts with a flatiron, as she has seen Johnny Depp to do it, in "Benny and Joon". Just as she poses the flatiron; which is tuned on: "cotton", on the bread, the foghorn of the boat resounds, making all the pretenders for breakfast to startle.

As all the gazes turn to the captain's boat; everybody realises that it is not the foghorn, but the Castafiore; who, as the boat already moves away, tries, to thank the people of T.E, for their so friendly welcoming, an interpretation outlandish, to say the least, of "Merci" , at the origin sung by Christian Vander, the vocal leader of Magma.

Her singing exercises reach new heights; that challenge the Himalaya, the Mount Bromo and the volcano Eyjafjallajokul, banded together. Immediately, all the men of the audience, having already brushed with their ice axes, the peak of those mountains, fall madly deeply in love. The others, even more. Forgetting what is their religion, what day it is, at what time they have to to be at the airport for the check-in, or, worse, to check if their battery is charged; all those skilled photographers, changed into a horde of barbarians, thrust in a elbowing, of a Khumba Mela proportions, in the water with their cameras, hung high up their heads with extended arms, moving forwards in the roar of the flashes, in the hysterical howling of the seabirds, in the indignations shouts of the sand trodden on by the crowd, and of the jealousy from the women, abandoned on the shore.

They run after the boat now rushing at full speed towards the open sea. Only some stayed on the shore : Sayeed Rahman, surrounded by the groupies; having not succeeded in coming out from their hold, simulates the nonchalance while recording the track on his MP3; mistral, fallen on his knees, has closed the eyes in ecstasy to feel the vibrations better; Mesutilgim, who was lacing his shoes at the time of the departure, stayed too; he observes the scene, perched on the shoulders of Abmsudi, (who does not like cold water), a pair of binoculars in one hand, a megaphone in the other, and makes a complete report to Nicouand subhendu bagchi, who stayed at the sickbay (a simple hammock under the palm trees) after they got on each other's nerves.

The Castafiore, the handkerchief in the hand and quavers in the voice, is waving pathetically to all those half-drowned suitors, when suddenly, tusharkmandal in a remarkable pole vault (a home-made tripod) draws away from the scrum, and bolts from the blue, like a champagne bottle cap, in a spectacular splashing of bubbly water, in slow motion, victorious, above the waves. Not only he has got the POV of the year; but he also manages to catch the handkerchief of the Castafiore on the way; and a bad cold by the same occasion, while he intoxicates himself, fétishist, with the diva's perfume. One can see him falling again, grining from ear to ear, in a roar of foam, after he has thrown, just in time to save his scoop, his camera to marietom, by a superb handball pass. Before to disappear in the waves again.

eversmile, petrified in astonishment, has completely forgotten her iron on a piece of bread, now as much burnt as a sky without a cloud, at midday, in the hot sun, in the Tassilli desert. Seing the disaster, photilus, to whom this one was destined, has a fit of giggles, and collapses, stumbling heavily on Porteplume. Having already some difficulties to concentrate, with all this din, on the reading of the last novel of Internet Brands: "MUTE: Manuel for Users of T-E " ; she stares, dumbfounded at photilus that is flying in gliding, and land by the sea, at the feet of tusharkmandal that just comes out of it, radiant, triumphant, the tee-shirt lifted, wedged between the teeth like a football player, under the ovulation, huh, sorry, the ovation, of the ladies.

The last vision of the Castafiore, the eyes drenched with tears that she cannot dry, as she has no more handkerchief to wipe them away; is a couple walking hand in hand on the jetty . Would it be Evan Rachel Wood and Larry David in a remake of " Whatever works", from Woody Allen? No, not at all! It isWanda1, and InasiaJones, who, after they have danced until dawn, walk in silence in the first rays of the sun...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°° o o o °°°°°°°°°°°°°°°°°°°

During the Music day, two lovers sashay on the Cours Mirabeau, in Aix-en-Provence.
The picture has been taken at the end of the day, actually.
In WS, the color version.

tusharkmandal, delnaja, jjcordier, patdeph, bukitgolfb301 has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 1821
Points: 44
Discussions
Additional Photos by Marine Rebillout (eversmile) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 893 W: 521 N: 1922] (11628)
View More Pictures
explore TREKEARTH