Photos

Photographer's Note

La grande cour du bagne de Saint Laurent du Maroni et son immense manguier. J'imagine des centaines de bagnards, les fers aux pieds, alignés dans leurs uniformes rayés. Des images qui me viennent du film "Papillon" qui raconte la vie de Henri Charrière et qui fut condamné à perpétuité aux travaux forcés au bagne de Guyane française pour meurtre en octobre 1931. Il niera sempiternellement avoir commis ce crime.

Il quitte la citadelle de Saint-Martin-de-Ré le 29 septembre 1933 à bord du bateau "La Martinière" et débarque le 14 octobre avec le statut de "transporté" à Saint-Laurent-du-Maroni.

Vont suivre treize années de bagne en Guyane. Commence alors la plus fantastique des aventures.

Il est d'abord affecté comme infirmier à l'hôpital colonial. Il échappe aux chantiers forestiers, où l'espérance de vie n'est pas élevée. S'estimant victime d'une erreur judiciaire, il ne songe qu'à s'évader.

Première évasion:
Quarante-trois jours après son arrivée au bagne, Papillon s'en évade une première fois le 5 septembre 1934, pour un périple de trois mois : 2.500 km en mer, l'île de Trinidad, les Anglais, la Colombie et ses cachots sous-marins, les indiens Guajiros, les cavales de Baranquilla. La Colombie rend les bagnards évadés à la France. Il passe deux ans dans les cellules de la réclusion de l'île Saint-Joseph, en mai 1935 (Papillon restera deux ans dans une cage à fauves). Plusieurs fois transféré, il finit comme infirmier-chef dans un camp d'Indochinois sur le continent guyanais, le camp forestier des Cascades en 1943.

Seconde évasion:
Après plusieurs tentatives, et, enfin, au bout de treize ans, il s'évade dans la nuit du 18 au 19 mars 1944 avec quatre autres compagnons. Après de nombreux déboires, un passage par la Guyane anglaise, la traversée de l'océan dans un canot d'abord, l'enfermement dans un bagne au Venezuela ensuite ; il parvient à Caracas au Vénézuela en 1946. Puis au bout de toutes ces épreuves, de toutes ces souffrances, cette fois, il y a la Liberté. Il sera naturalisé, se mariera avec Rita Alcover et finira sa vie dans ce pays.

De sa vie en Guyane, Papillon H. Charrière écrivit un livre réputé autobiographique à grand succès, vendu à plusieurs millions d’exemplaires : "Papillon".

L'aspect autobiographique a été contesté par différentes investigations. Empruntant plusieurs anecdotes survenues à d'autres bagnards.

Bonne journée à tous

jjcordier, HimalAnda has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 483
Points: 0
Discussions
  • None
Additional Photos by Olivier Cantuern (Zolive) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 586 W: 113 N: 635] (5929)
View More Pictures
explore TREKEARTH