Photos

Photographer's Note

Égypte 25 novembre 2008 (09:01)
Canon G9 - 1/400 - f/4 - ISO/80

Les ingénieurs d’un autre temps

Les anciens Égyptiens étaient capables de réaliser des projets d’ingénierie sophistiqués comme les grandes pyramides et les temples massifs avec des outils primitifs.

Ils développèrent des méthodes pour extraire et déplacer d’énormes blocs de pierre puis les mettre en place.

Les pyramides étaient construites sur une base parfaitement horizontale, alignée avec les étoiles.

Les maçons, les ingénieurs et les ouvriers de la construction utilisaient des parties de leur corps comme système de mesure.

Leur unité de base était la coudée, la distance entre le coude et le bout du majeur.

En dépit de variations entre les tailles des parties du corps des différents ouvriers, ce système fonctionnait pour les petits projets.

La coudée royale, qui représentait 52,5 centimètres était définie comme étant la norme pour les temples et les pyramides qui requéraient une plus grande précision.

Les architectes, les géomètres et les ouvriers utilisaient des outils et des instruments spéciaux pour observer les étoiles orienter les structures selon les quatre directions ainsi que pour fabriquer des lignes droites et des angles droits précis.

Il existe plusieurs théories concernant la façon dont les anciens Égyptiens créèrent une base parfaitement horizontale pour les pyramides.

Les premiers égyptologues croyaient que les Égyptiens coupaient tout d’abord un quadrillage composé de tranchées superficielles dans la pierre de fondation puis les inondaient d’eau.

Les "îles" de pierre pouvaient alors être réduites à une hauteur égale.

Plus récemment, on pense qu’ils s’assuraient tout simplement que les bandes de périmètres autour des bords de la pyramide étaient aussi parfaitement horizontales que possible.

Les énormes blocs de pierre étaient extraits de carrières situées relativement près des projets de construction.

La pierre à chaux était la pierre la plus courante et des carrières ont été découvertes à Saqqarah, Gizeh et Dahshur.

Le granit était extrait à Assouan.

Les blocs de pierre étaient marqués avec un espace juste suffisant pour que les ouvriers puissent se tenir debout entre eux.

Aucune scie ou matériel de perçage n’a été retrouvé à ce jour, mais les peintures de tombes fournissent quelques informations sur les techniques utilisées pour couper et affiner les blocs de pierre à chaux ou de granit.

Les ouvriers utilisaient des perceuses, des pioches, des ciseaux et des scies en cuivre ainsi que des marteaux en granit.

La pierre dure devait user les perceuses et les scies en cuivre utilisées à cette époque, mais on pense que les Égyptiens ajoutaient du sable dans les rainures entre la pierre et les outils.

Les cristaux de sable tranchants devaient augmenter la puissance de coupe des outils.

Une fois découpées, les pierres étaient transportées sur le Nil à bord de grandes barges en bois puis acheminées sur le site sur de grands traîneaux en bois tirés par des centaines d’hommes ou de bœufs.

Les traîneaux étaient tirés le long d’un chemin rendu plus praticable grâce à la boue du Nil ou en mouillant le sable.

Il était ainsi plus facile de déplacer les blocs lourds.

Les anciens Égyptiens utilisaient plusieurs types différents de rampes, à la fois internes et externes à la pyramide, pour traîner les immenses pierres vers leur emplacement.

Ils utilisaient sans doute des leviers en bois et en bronze pour mettre les blocs en position.

Pour soulever les obélisques, dont les plus grands pesaient environ 500 tonnes, les anciens Égyptiens élevaient tout d’abord un haut monceau de décombres et de sable près du lieu où l’obélisque devait s’élever.

Puis ce dernier était tiré horizontalement sur le monceau avec la base face à la fondation.

Autour de la fondation, une grande structure en pierre, carrée, en forme de boîte était construite et remplie de sable.

L’obélisque était tiré pour reposer sur le sable que les ouvriers commençaient à retirer depuis une ouverture pratiquée à la base de la boîte.

A mesure que le sable était enlevé, l’obélisque descendait doucement dans la boîte jusqu’à se trouver à la verticale.

(Source : eternalegypt.org)

_____________________________ Post-traitement :

PhotoFiltre :
- recadrage
- niveaux
- netteté
- cadre

Nobody has marked this note useful

Photo Information
Viewed: 2334
Points: 6
Discussions
  • None
Additional Photos by Robert Noulette (robob) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 590 W: 59 N: 768] (3646)
View More Pictures
explore TREKEARTH